Nouvelles technologies, nouveau segment.

BMW Motorrad reste à la pointe de l’innovation.

Le constructeur surprend grâce à des innovations de pointe et au nouveau segment « enduro de voyage ». Après le mono-bras oscillant révolutionnaire de 1980, le système BMW Paralever est introduit en 1987 sur la R 100 GS.

Le premier ABS pour motos.

Le premier ABS pour motos.

Dans l'arbre de transmission, le Paralever permet de réduire les forces de réaction parasites de la transmission. Cela empêche l’arrière de la moto de se lever et de s’abaisser pendant les accélérations et les décélérations. Au printemps 1988, BMW est également le premier constructeur à lancer un système anti-blocage (ABS) hydraulique électronique pour les motos. En outre, la K1 fut la star absolue du salon IFMA de 1988. Cette moto au design futuriste est la première au monde à être équipée d'une électronique moteur numérique.

+ Lire la suite

Un nouveau segment : l’enduro de voyage.

Après l'entrée de BMW dans le monde des courses tout-terrain, une version modifiée du modèle tout-terrain du constructeur arrive sur le marché durant l’été 1980. Il s’agit d'une enduro produite en série sous le nom de BMW R 80 G/S. Avec la G/S (G pour « Gelände », tout-terrain en allemand, S pour « Strasse », route en allemand), BMW crée un nouveau segment : celui des grosses motos enduro de voyage confortables. Une catégorie qui reste aujourd'hui de premier plan dans le secteur de la moto. Le premier mono-bras oscillant du monde, le mono-levier BMW monté sur un côté de la roue arrière, fait sensation.

+ Lire la suite

1981 : La BMW R 80 G/S est venue, a couru et a vaincu.

1981 : La BMW R 80 G/S est venue, a couru et a vaincu.

Au début des années 1980, BMW envoie le « Boxer » dans le désert. Avec le Français Hubert Auriol, surnommé « l’Africain » en raison de ses talents de navigateur, BMW remporte le rallye le plus difficile et le plus prestigieux du monde. Auriol parvient à reproduire cet exploit en 1983, alors qu’en 1984 et 1985, c'est le Belge Gaston Rahier qui vient inscrire son nom sur la liste des pilotes de BMW victorieux.

+ Lire la suite

Développement de la K1.

L'idée de l'ingénieur en développement BMW Josef Fritzenwenger, consistant à installer un moteur en ligne à configuration longitudinale en position horizontale, est entrée en production en 1983. La série K est née. Elle prend sa place aux côtés du moteur Boxer à deux cylindres testé et éprouvé. Cette machine est conçue pour offrir une aérodynamique parfaite. Basée sur la K 100 RS, la K 1 est dotée du nouveau moteur à quatre soupapes, d'un culbuteur Paralever et de roues légères à trois rayons. Pour conserver une stabilité suffisante à grande vitesse, le cadre de la K 1 est renforcé et l'empattement est accru de 50 mm. Pour une puissance à l'état pur.

+ Lire la suite

Les motos des années 1980

1980: R 80 G/S.

1980: R 80 G/S.

Avec la R 80 G/S, BMW présente sa première moto enduro produite en série. Il s’agit non seulement du plus gros modèle de la gamme en termes de cylindrée, mais c'est aussi la première moto au monde dotée d’un bras oscillant pour contrôler la roue arrière.

+ Lire la suite

1983 : K 100.

1983 : K 100.

La K 100 se caractérise par son moteur en ligne refroidi par eau à configuration longitudinale avec des cylindres disposés à l’horizontale et une transmission montée sur bride. Comme toutes les motos de la série K, la K 100 est dotée d’un cadre de type pont moderne fabriqué à partir de tubes perforés, et d'un culbuteur de roue arrière mono-levier. Comme pour les modèles Boxer, le vilebrequin est en position longitudinale. 

+ Lire la suite

1985 : K75.

1985 : K75.

La K 75 est le modèle d'entrée de gamme de la série K. Cette moto est disponible en plusieurs versions différentes et, grâce à la fiabilité de son moteur trois cylindres de 75 ch, elle est très appréciée des agences gouvernementales.

+ Lire la suite

1987 : R 80 GS.

Source: BMW Group Archive; Photographer: BMW Werkfoto.

1987 : R 80 GS.

Identique à la R 100 GS d’un point de vue technique, la petite GS est dotée d’un culbuteur Paralever avec support de couple, de roues à rayons croisés et d’un réservoir de carburant de 24 litres.

+ Lire la suite

1987 : R 100 GS.

1987 : R 100 GS.

Nouveau modèle phare de la gamme Boxer de BMW, la R 100 GS Enduro bénéficie d’un châssis amélioré et d’un puissant moteur de 980 cm3 qui développe encore plus de couple grâce à des carburateurs plus grands et à un nouveau système d’échappement. Pour la première fois, la roue arrière est contrôlée par un culbuteur Paralever à double articulation qui compense le couple de redressement de l’arbre de transmission. Autre avancée technique : les roues à rayons croisés, qui permettent d'utiliser des pneus sans chambre à air.

+ Lire la suite

1989 : K 1.

1989 : K 1.

La K 1 est principalement conçue pour améliorer l’image de la marque et pour servir de vitrine aux nouvelles technologies. Elle est dotée d’une technologie quatre soupapes et d'une électronique moteur numérique, d'un culbuteur de roue arrière Paralever et d'étriers de freins à quatre pistons. La protection de la roue avant est intégrée au carénage optimisé pour offrir une aérodynamique parfaite.

+ Lire la suite

Plus de décennies

  • 1920
    Les fondations.

    Lors du Salon automobile de Berlin, en septembre 1923, le feu vert a été donné à la construction de motos BMW : la R 32, conçue par Max Friz, fut la première moto BMW. Le moteur Boxer, que nous connaissons toujours aujourd'hui, sera la principale caractéristique du constructeur.

     

  • 1930
    Des records, des courses... et encore des records.

    Dans les années 1930, les ingénieurs se sont efforcés d’améliorer les performances, mais seulement. Par exemple, ils ont aussi introduit la fourche télescopique à amortissement hydraulique et le moteur Boxer OHV, à la conception complexe. Ces avancées ont engendré des conséquences et des succès inédits.

  • 1940
    Toujours à l'avant-garde.

    La guerre a un impact désastreux pour BMW. Mais en 1948, la marque parvient à reprendre la production de motos. Le premier modèle à sortir des chaînes de production est la R 24, une moto monocylindre limitée à 250 cm3.

  • 1950
    Retour au sommet.

    Les années 1950 sont jalonnées de succès sportifs. BMW atteint des vitesses de pointe remarquables avec une Moto de série. De plus, les pilotes des écuries de la marque remportent les championnats du monde. 

  • 1960
    Une période d’expansion.

    À Berlin-Spandau, où l’on construisait des moteurs d’avion jusqu’en 1945 et où des machines-outils ont été installées par la suite, les motos BMW trouvent leur nouvelle maison et insufflent un peu d’air berlinois dans leurs pneus. L'industrie de la moto connaît un nouvel essor et BMW produit une toute nouvelle série avec les modèles /5.

  • 1970
    Protection contre le vent et les intempéries.

    C’est le début d’une nouvelle ère : les motos sont désormais équipées d'un cockpit et complètement carénées afin d'améliorer le confort du pilote. Ce sont des motos sportives. La R 90 S, en particulier, remporte un franc succès grâce à son design et notamment grâce à sa peinture bi-ton très élaborée.

  • 1990
    Avant-garde et innovation.

    Le nouveau Boxer quatre soupapes avec gestion du moteur électronique ainsi que la première moto monocylindre produite depuis 1966 arrivent sur le marché dans les années 1990. De plus, au printemps 1991, BMW Motorrad devient le premier constructeur de motos du monde à proposer un convertisseur catalytique trois voies régulé conçu pour les motos.

  • 2000
    Des motos plus sportives et plus dynamiques que jamais.

    Plusieurs nouveaux modèles et diverses innovations techniques renforcent la croissance de BMW Motorrad : la nouvelle Série K est désormais équipée d’un moteur à montage transversal et la nouvelle Série F connaît un franc succès dans le segment de gamme intermédiaire. À la fin des années 2000, BMW Motorrad lance l’une des nouveautés majeures du marché : la S 1000 RR, qui marque l'entrée de la marque dans le monde des superbikes.

Les modèles actuels

spinner