Au bout du chemin.

La traversée du Pacifique de Dylan Wickrama à bord de son radeau motorisé par une GS est mise en scène de façon à en faire un film.

La route s'arrête à la fosse de Darién. Pour poursuivre son voyage d'Alaska en Argentine, Dylan Wickrama construit un radeau motorisé par sa BMW R 1150 GS et débute son aventure dans le Pacifique. L'histoire du Sri Lankais fascine beaucoup de monde. Un film documentaire sera produit prochainement en faisant appel au financement participatif.

La vie invente parfois des histoires plus incroyables que celles des meilleurs réalisateurs hollywoodiens. La vie de Dylan Wickrama est l'une de ces histoires de vie. C'est l'histoire d'un garçon qui regardait souvent vers le large depuis son Sri Lanka natal et aspirait passionnément à découvrir ce que l'horizon lui dérobait. Cependant, Dylan grandissant dans des conditions défavorables, il était improbable qu'il le découvre un jour. Dylan n'avait même pas six ans quand son père fut tué par un cambrioleur. Il dut grandir bien trop vite et assumer des responsabilités bien trop tôt. Des années plus tard, l'opportunité lui fut offerte de découvrir le monde qu'il ne connaissait jusqu'à présent qu'à travers les journaux qui circulaient dans son village. Sur « Bruce », sa BMW R1150 GS, il parcourut plus de 210 000 km sur quatre continents et sur une période de trois ans. Mais l'aventure commença réellement à la fosse de Darién, entre le Panama et la Colombie.

Le conte de Dylan sur grand écran.

Tout commence à la fosse de Darién.

Dylan Wickrama se trouve sur l'autoroute panaméricaine, l'artère principale de transport de l'Amérique qui s'étend à travers le continent entier de l'Alaska à la Terre de feu. Entre le Panama et la Colombie se trouve une célèbre fosse connue sous le nom de « fosse de Darién ». Pour la traverser, il faut parvenir à se frayer un chemin dans la jungle tropicale dense et le marais submergé. Derrière chaque arbuste, le danger guette. Il ne se limite pas aux animaux sauvages mais inclut aussi des guérilleros, des rebelles et des narcotrafiquants, la fosse de Darién étant reconnue comme l'un des lieux emblématiques du trafic de drogue.

+ Lire la suite

Ce n'est pas un endroit pour un motard voyageant seul. Ayant atterri dans un cul de sac, Dylan se retrouve bloqué. Pendant son séjour involontaire, il se lie d'amitié avec plusieurs personnes et finit par trouver des partisans de son projet de « croisière » couvrant 700 kilomètres sur l'océan Pacifique pourtant périlleux. Cependant, Dylan n'appréhendait pas la navigation telle qu'il la découvre, d'autant plus que le Sri Lankais n'en a absolument aucune expérience.

+ Lire la suite

700 kilomètres d'océan déchaîné.

Dylan construit un radeau à l'aide de dix barils vides. Il l'équipe d'une voile et c'est là que Bruce intervient. Dylan étend l'arbre de la R 1150 GS et intègre la moto pour qu'elle serve de moteur au radeau. Il remplit d'essence des jerrycans et emporte à bord les 120 litres de carburant qui serviront à faire le plein. Une fois en mer, il est pris dans de forts courants du Pacifique qui l'entraînent vers les profondeurs du large. Des jours durant, il vogue à la dérive dans l'océan, ne sachant plus où il se trouve ni dans quelle direction naviguer. Des dauphins viennent à sa rescousse.
+ Lire la suite
Le fait que Dylan ait survécu à son voyage relève presque du miracle. « Je crois en la physique mais plus encore aux miracles qui semblent se produire quand on découvre la vraie joie de vivre », confie Dylan dont le prénom complet, Samarawickrama, signifie littéralement « celui qui célèbre l'aventure ». « Au large, j'ai pu vivre une aventure unique et me tester moi-même dans des circonstances limites. » Dylan est fermement convaincu que cette expérience particulière constitue la meilleure opportunité de découvrir le monde sous un nouvel angle.
+ Lire la suite
«
J'arrive à peine à croire que j'ai fait ce que j'ai fait. Ces six semaines ont à la fois été les plus dures et les plus belles de ma vie.
»

Dylan Wickrama

« J'ai appris à surmonter mes peurs, j'ai appris la patience et je connais mieux mes compétences. Si je regarde en arrière, j'arrive à peine à croire que j'ai fait ce que j'ai fait. Ces six semaines ont à la fois été les plus dures et les plus belles de ma vie. Il faut croire davantage en soi-même, accorder plus d'attention au bonheur et adopter une attitude positive sans s'attarder sur l'impossible. »
+ Lire la suite
Vers l'interview

Une idée qui vaut bien un film.

Pas étonnant que l'aventure invraisemblable de Dylan ait intéressé les réalisateurs. « L'histoire de Dylan doit être révélée au monde », estime Markus Bauer, co-fondateur de la société de production autrichienne LM.Media récemment fondée à Linz, qui aimerait tourner un documentaire sur cette aventure. « Cet homme a navigué en haute mer, complètement seul et livré à lui-même. Ce simple fait constituerait une bonne intrigue. Mais le voyage de Dylan, c'est beaucoup plus que cela. »
Si le tournage du documentaire se concrétise, Dylan retournera à Panama avec l'équipe de tournage et pour la première fois depuis l'achèvement de son tour du monde, il reverra les personnes qu'il y a rencontrées. Des pirates qui l'ont aidé, des officiers de police qui ont fermé les yeux sur son aventure illégale, des locaux de la jungle du Darién.
« Nous voulons raconter les innombrables histoires sur les peurs, les désastres et la serviablilité d'étrangers », déclare Markus Bauer. « Nous voulons démontrer qu'une attitude mentale positive est la clé du succès. La foi de Dylan en la bonté humaine nous présente ce monde différemment de la plupart des articles de presse qui nous le feraient voir tout en noir. »
+ Lire la suite

Un film d'aventure au financement participatif.

Dylan et l'équipe de tournage de Markus Bauer espèrent que la communauté mondiale des férus d'aventure apportera son soutien financier à la production de ce film documentaire. Ils sont convaincus que le financement participatif offre les meilleures chances de réalisation de leur projet. Un montant approximatif de 100 000 euros serait nécessaire pour couvrir les coûts de production. Le lancement du projet est planifié pour fin 2016 et le tournage pour 2017.
Le livre « When the road ends », rédigé par Dylan en collaboration avec la journaliste de voyage Martina Zürcher devenue son épouse, te donne le goût de l'aventure. L'édition complète reliée de 311 pages a obtenu des critiques élogieuses de blogs de voyage d'aventure et de forums.
+ Lire la suite
Soutenez le projet du film
D'autres histoires susceptibles de vous intéresser.
Des motos appropriées.