Des super héros et des super motos

Les illustrations de Riccardo Burchielli donnent vie à la première bande dessinée BMW Motorrad

Les bandes dessinées nous transportent dans un univers parallèle rempli de couleurs. Un univers où les super héros luttent sans cesse contre les méchants pour tenter de sauver le monde. Riccardo Burchielli est auteur de bandes dessinées. Pour sa prochaine oeuvre, il a puisé son inspiration dans son amour des motos BMW.

Dans la bande dessinée « Riders in the Storm », par BMW Motorrad et Panini, Riccardo Burchielli a immortalisé des motards de la vie réelle dans une intrigue futuriste qui traite de la lutte contre le mal. Sans trop en dévoiler, les lecteurs peuvent s'attendre à trouver des personnages féminins forts (mais pas dans le sens le plus commun des bandes dessinées), du génie génétique, des monstres, des assistants malfaisants et, bien entendu, des motos.

Le dessin et la moto.

Le dessin et la moto.

Dans cette bande dessinée, Riccardo Burchielli combine ses deux grandes passions : le dessin et la moto. « Conduire des motos est évidemment bien plus excitant que de les dessiner. Disons que les dessiner est tout de même une deuxième passion », affirme l'italien de 41 ans en riant. « Beaucoup de personnes sont fascinées par la bande dessinée, dans le monde entier. BMW Motorrad voulait créer un lien avec ce type de récit. Dans cette optique, BMW cherchait un illustrateur qui pratiquait également la moto. Il a probablement été plus facile d'obtenir l'autorisation de Panini Comics du fait que je suis un conducteur passionné de BMW ».

+ Lire la suite

Les voitures et les murs devaient y croire.

Les voitures et les murs devaient y croire.

Riccardo dessine depuis toujours. À l'école, il était premier de sa classe en art et son talent extraordinaire attirait déjà l'attention. A peine âgé de cinq ans, il peignait le toit de la coccinelle VW de son père et les murs de la maison de ses parents. Il a toujours adoré dessiner et créer quelque chose de spécial et les bandes dessinées qui traînaient un peu partout chez lui ont joué un rôle décisif pour son avenir.

+ Lire la suite

Le parcours jusqu'à devenir la crème de la crème.

« Je voulais imiter les objets de la vie réelle et d'autres bandes dessinées. Mon père et mon oncle avaient de nombreuses bandes dessinées et les empilait à la maison. Je n'ai jamais vraiment lu les bandes dessinées pour enfants , plutôt celles pour adultes. Dans les années 80, les magazines de bandes dessinées italiens publiaient les œuvres des meilleurs illustrateurs d'Amérique du Sud, d'Espagne et de France - Bernet, Moebius, Mandrafina, par exemple. Mais mon penchant pour les bandes dessinées américaines ne s'est développé que plus tard ».
Au cours des dernières années, Riccardo a travaillé pour les grands éditeurs américains : DC Comics, Marvel, Panini, Dark Horse. Mais ce n'est que quand le chercheur de talents Will Dennis, de DC Comics, a découvert le travail de Riccardo chez Comic Con à Naples et est tombé fou amoureux de son style d'illustration qu'il s'est vraiment fait un nom sur le marché international. Avec l'auteur Brian Wood, Riccardo a créé une série de bandes dessinées qui sont dispoibles chez Vertigo/DC depuis 2005. La grande percée.
+ Lire la suite
«
Je travaille sur la série DMZ depuis six ans et ai créé un monde qui n'existait pas avant. Pour moi, c'était comme élever un enfant.
»

Riccardo Burchielli

Entouré de sources d'inspiration

Malgré la renommée mondiale de Riccardo dans son domaine, sa réputation ne lui ai jamais montée à la tête. Il travaille toujours dans son studio, où on trouve de véritables originaux, des illustrations, des gravures, des posters, des livres et des bandes dessinées d'amis et de collègues, dont il honore le travail. Ses sources d'inspirations sont tout ce qui l'entoure. Mais si cela ne suffit pas, il écoute un peu de heavy metal.
« Au fond, je suis un fan de rock et de heavy metal. J'écoute quelque chose de fort dès le matin. Ça me donne un bon élan d'énergie. Et ça me rend heureux. Par contre, je ne suis pas sûr que mon voisin ait la même opinion. Blague à part – ma principale source d'inspiration c'est ma paix intérieure. Pour pouvoir m'exprimer correctement, mes pensées doivent être libres. Le dessin apparaît alors automatiquement ».
+ Lire la suite

La bande dessinée et la GS

Pour Riccardo, la moto est une des meilleures façons de se changer les idées. Il adore conduire sur les routes étroites et sinueuses d'Italie sur sa GS, loin du bruit de l'autoroute, à l'ancienne, sans GPS. La moto c'est une chose. Dessiner des motos c'en est une autre complètement différente. En particulier lorsque les objets de mes illustrations sont des motos BMW, ce qui doit être clairement identifiable dans la bande dessinée. Cet enthousiaste du motocyclisme a relevé le défi à bras ouverts et avec un crayon bien taillé.

+ Lire la suite

« C'est fascinant de dessiner des machines techniques. L'apparence statique est une menace pour le résultat final », reconnaît Riccardo. « Mais le défi est clairement campé : donner vie au métal et au plastique. J'adore ça et j'estime que c'est exactement ce qu'il faut faire ». Avec cette bande dessinée de BMW Motorrad, les fans de moto et de bande dessinée ont l'occasion d'allier leurs passions, comme Riccardo.

+ Lire la suite
«
La bande dessinée fait partie de notre éducation. Elle offre des bases à notre imagination, tout comme les livres.
»

Riccardo Burchielli

D'autres histoires susceptibles de vous intéresser.

Les autres modèles de la gamme

spinner