Hutchy – pilote silencieux mais rapide.

Rencontre avec le pilote de course britannique qui préfère laisser ses victoires parler d'elles-mêmes.

La course Tourist Trophy (TT) de l'île de Man, édition 2016, a été mémorable, et ce pour une bonne raison.

Des milliers de spectateurs profitant du soleil, un réel enthousiasme pour la course sur route et en prime spécialement pour les fans de motos BMW, des pilotes mondialement connus franchissant la ligne d'arrivée dans des temps record et à des vitesses jamais vues sur leurs BMW S 1000 RR. Parmi eux, le très calme Ian Hutchinson.

Ian Hutchinson, le pilote

Ian Hutchinson est monté plusieurs fois sur le podium. Ce britannique de 36 ans surnommé « The Bingley Bullet » a remporté 14 victoires impressionnantes au Tourist Trophy de l'île de Man. Il a également reçu des médailles de course sur route lors du Grand Prix d'Ulster et du Grand Prix de Macao. Puis, il y a son « job à mi-temps » sur de courts circuits de course cette année avec Tyco BMW Motorrad. Inutile de dire que Hutchy est tout aussi brillant sur la piste de course que sur la route, et ses médailles le prouvent.

On comprend donc aisément pourquoi cet homme calme issu du nord de l'Angleterre est un véritable héros des pistes de course pour de nombreux britanniques. Les victoires c'est son truc...

+ Lire la suite

Lors du North West 200 de cette année en Irlande, Hutchy a remporté la première course Superstock Race sur une BMW Motorrad S 1000 RR presque entièrement de série et est arrivé deuxième à la Superbike Race. Sa performance lui a valu tout un tas de nouveaux fans du jour au lendemain.

Hutchy a véritablement conquis la communauté BMW Motorrad au mois de juin dernier, lorsqu'il a battu de nouveaux records de tours de piste et de vitesse avec sa Double R, remportant ainsi la Superstock et arrivant deuxième à la Superbike. Son groupe de fans grandissant au Royaume-Uni a assisté avec enthousiasme à sa performance, le voyant se frayer un chemin en tête de course au British Pirelli National Superstock 1000 Championship. Il a saisi la seconde place sur la piste de course à Snetterton, le 10 juillet après sa première victoire lors de la série de cette année.

+ Lire la suite
Les deux roues en l'air, attentif au prochain virage.

Comment Hutchy est devenu un pilote assoiffé de victoire

De nombreux pilotes ont commencé à faire de la moto parce que leurs parents étaient eux-mêmes passionnées de moto. Mais ça n'a pas été le cas d'Ian Hutchinson. Son premier contact avec le motocyclisme s'est fait par l'intermédiaire d'amis. Tous avaient des motos tout terrain et Hutchy voulait se joindre à eux.
« Mes parents racontent que j'ai toujours voulu avoir une moto. Mais malgré ma ténacité, je n'en ai jamais reçu. Puis j'ai changé d'école à l'âge de 14 ou 15 ans.
Dans ma nouvelle école, j'ai fait la connaissance d'un gosse qui était champion britannique junior de trial. C'est à ce moment-là que j'ai su qu'il me fallait une moto trial. Mes parents ont fini par concrétiser mon rêve ».
Le jeune Hutchinson a participé à des compétitions de trial jusqu'à l'âge de 16 ans, puis l'heure arriva de voler de ses propres ailes et de gagner sa vie. Il a fait une formation professionnelle en mécanique chez Colin Appleyard Motorcycles.
+ Lire la suite
«
Quand j'avais 17 ans, j'ai passé mon permis de moto et me suis acheté une moto de route À partir de là, les routes étaient à moi.
»

Ian Hutchinson

Le virus de la course.

La première moto de route d'Hutchy a été une Yamaha TZR250R SP. C'est cette moto qu'il a emportée avec lui en 1997 quand il a traversé la mer d'Irlande pour rejoindre l'île de Man pour la première fois. C'était la première fois que ses amis et lui ressentaient le glamour et l'enthousiasme du TT de l'île de Man, et ils ont été totalement conquis. À l'époque, Hutchinson était comme tout autre amateur de moto. Les wheelies et la grande vitesse étaient tout ce qui comptait. Et ça s'est maintenu jusqu'à l'âge de 21 ans.
« Quand j'ai fêté mes 21 ans, cela faisait quatre ans que je conduisais des motos de route. J'ai alors commencé à participer à des courses sur piste avec quelques amis. On n'a pas mis longtemps à découvrir que les club races étaient l'option la plus économique. On a vendu nos motos de route, on s'est acheté des club racers 600 cc pas chers et on s'est lancés. On n'avait aucune idée d'où cela allait nous mener, mais comme j'étais mécanicien, on s'est dit qu'on avait de bonnes chances. Et on s'en est vraiment bien sortis ». Hutchinson avait attrapé le virus de la course à jamais...
« Au bout d'un an de club racing, j'ai commencé à travailler pour Hobbsport Racing. On y transformait des motos en machines de course et on gonflait les moteurs. Un client est arrivé avec une Yamaha R1 qu'on a convertie en moto de course. C'est devenu une machine vraiment fantastique. Le client m'a demandé si je voulais participer à des courses avec sa moto. Je n'ai pas pu refuser.
+ Lire la suite
Séance de dédicace avec les fans.
« Au cours de ma deuxième année de courses, à l'âge de 22 ans, j'ai participé aux championnats MRO pendant un an. En début de saison, j'ai eu du mal à me qualifier. Mais à la fin, j'étais sur le podium ».
Fait peu connu : Ian Hutchinson était un ami proche de David « DJ » Jefferies, qui était sur le point de devenir une légende du racing lorsqu'il est mort dans un accident alors qu'il s'entraînait pour les courses du TT 2003. « DJ a remporté trois courses pour Suzuki au TT de 2002 », explique Hutchy. « Il a gagné une GSX-R1000 à chaque course victorieuse. Il m'en a donné une pour que je puisse participer aux British Superstock Championships ».
En 2003, Hutchinson est passé au niveau suivant de la course et conduisait la moto de route 600 cc lors de la course pour les nouveaux arrivants au TT de Manx (un événement TT plus détendu, qui est souvent un tremplin pour la compétition au TT de l'île de Man). L'année suivante, en 2004, Hutchinson a fait ses débuts à l'événement le plus significatif : le TT de l'île de Man.
+ Lire la suite
«
Mon expérience tout-terrain m'a sans le moindre doute aidé à découvrir ce qu'il en retourne de conduire vite dans de telles conditions.
»

Ian Hutchinson

Une longue pause imprévue.

En 2010, la carrière d'Hutchinson a subitement pris un malencontreux tournant. Il a fait une chute tandis qu'il conduisait sur un circuit humide au British Supersport Championship. Hutchinson a alors été frappé par un autre pilote et a subi des fractures ouvertes à sa jambe gauche. Après avoir récupéré, il s'est fracturé la même jambe à nouveau lors d'un accident en 2012. Mais comme il le reconnaît lui-même, cela aurait pu se produire à n'importe quel autre moment à cause d'une infection à la jambe.
Ses 30 opérations, de multiples greffes de peau et la pire douleur imaginable n'ont pas suffi à le contenir et à l'empêcher de courir à nouveau. Hutchinson a fait un comeback spectaculaire. Mais pourquoi est-il si désireux de se remettre à moto ?
« C'est surtout dû au succès que j'ai atteint. J'adorais la victoire. Ma vie de racing était excitante, et il me tardait de participer à la prochaine course et de remporter une nouvelle victoire. Ce que j'ai ressenti quand j'ai gagné le Tourist Trophy... Ce plaisir m'a été arraché du jour au lendemain. Mais je n'arrivais pas à me dire que j'allais passer les 40 prochaines années de ma vie sans jamais ressentir cela à nouveau. Il n'y avait qu'une solution pour moi : il fallait que je me ressaisisse et continue.
+ Lire la suite

La relation avec BMW Motorrad

En 2016, Hutchinson a changé d'équipe et de moto. « C'était probablement la décision la plus logique pour moi après avoir rivalisé avec BMW l'année précédente. Je savais de quoi cette moto était capable et c'est pourquoi j'avais jeté mon dévolu sur la machine BMW. C'était une décision difficile, qui en fait n'était pas si difficile que ça. Il faut penser en long, en large et en travers avant de passer d'une moto qu'on connaît vraiment bien à une autre avec laquelle on n'est pas familiarisé.
La S 1000 RR est une bonne moto. Nous la conduisons tous, mais la façon dont elle se comporte et dont on en tire le meilleur parti dépend en grande partie de chaque conducteur. Le moteur libère sa puissance en douceur et de manière uniforme. Elle est aussi très confortable à conduire lors de courses de fond telles que le TT, et ça peut faire toute la différence ».
+ Lire la suite

Apprendre à se connaître.

Hutchy et sa BMW RR.

Apprendre à se connaître.

Avant même qu'il n'enfourche la RR pour la première fois, Ian Hutchinson savait que les gens qui conduisent des motos BMW ont une relation passionnelle avec la marque. Il s'est vraiment converti lorsqu'il a participé aux journées BMW Motorrad à Garmisch-Partenkirchen. Ce festival de trois jours consacré à la communauté BMW Motorrad est un des temps forts de l'année pour les motocyclistes. Hutchinson a été impressionné par l'ambiance qui s'y crée lorsque 35 000 personnes se réunissent pour partager leur passion et leur enthousiasme.

+ Lire la suite
Ian dédicace des posters lors des journées BMW Motorrad à Garmisch-Partenkirchen.

« Les personnes qui construisent ces motos font plus que leur métier. Ces motos sont plus que de simples véhicules. Pour eux, il s'agit de quelque chose de supérieur. Je n'étais pas préparé à l'accueil qui m'a été réservé quand on m'a présenté au public dans le pavillon de l'événement. C'était un accueil incroyable. J'ai aussi eu l'occasion de faire un tour dans le festival et j'y ai vu des motos customisées fantastiques. Je commence à vraiment aimer les motos customisées. Le travail qui est consacré à beaucoup d'entre elles est stupéfiant ».

+ Lire la suite
Hutchy devançant la concurrence à la North West 200.

À l'approche de la deuxième moitié de la saison racing 2016, Hutchy profite de son temps loin des projecteurs pour changer un peu d'air et se consacrer aux travaux d'extension de sa maison. Cet homme calme qui choisit bien ses mots a enduré plus de douleur que la plupart des gens, mais son désir de vaincre reste constant. Pas étonnant qu'on dise qu'il faut se méfier des gens silencieux. Ça s'applique certainement à Hutchinson plus qu'à n'importe qui d'autre, sur la route comme sur les pistes de course.

+ Lire la suite
D'autres histoires susceptibles de vous intéresser.
Motos appropriées.