308 000 kilomètres sur une moto

L'amour doit ressembler à cela.

Željan Rakela, un croate de 36 ans, profite de chaque jour, et surtout de chaque kilomètre de sa vie. Et c'est un fou de motos. En particulier de sa BMW R 1200 GS Adventure. Il a quelques références pour prouver son amour : Il a acheté sa moto en 2006. Et depuis c'est une passion sans fin : il a déjà parcouru un total de 308 000 kilomètres au cours des 8 dernières années. Un chiffre impressionnant. Mais c'est encore plus impressionnant quand on sait que Željan ne passe que deux mois par an sur sa moto, la totalité de ses vacances annuelles.

Un homme, une moto, un objectif.

Un homme, une moto, un objectif.

Le motard moyen aurait déjà échangé sa moto après seulement une fraction des kilomètres que Željan a parcourus. Mais il est tout sauf moyen. « Je rêve de traverser tous les continents sur une moto », explique Željan. « Ce rêve a commencé en 2006, la première fois que j'ai passé mes deux mois de vacances à conduire dans plusieurs pays. Maintenant ma femme m'accompagne quelques fois. Nous avons déjà exploré les États-Unis, le Canada, le Mexique, la Syrie, la Jordanie et Israël ensemble ».

+ Lire la suite

Une aventure australienne.

Une aventure australienne.

Son voyage le plus long, il l'a fait seul en 2013. Il estimait que c'était trop risqué de parcourir le désert et la brousse australienne à deux : « C'est un très grand pays très peu peuplé. Un petit problème pouvait vite devenir un gros problème ». Et sa peur allait devenir réalité.

Pendant son voyage de 20 000 kilomètres autour du nord de l'Australie, Željan a fait une chute. « Je me suis déboîté la cheville et j'ai dû la remettre en place moi-même. J'étais étendu au milieu de nulle part lorsqu'un énorme oiseau noir s'est posé près de moi. Puis un autre et un autre. Je n'avais pas de réseau mobile. Je n'avais pas de téléphone satellite ou de radio CB. Ça avait l'air mal parti. Je savais qu'il me fallait remettre ma cheville en place vite avant de commencer à sentir la douleur une fois que la montée d'adrénaline initiale serait passée.

+ Lire la suite

sans s'arrêter.

sans s'arrêter.

Željan a parcouru les 8 000 kilomètres restants en passant les vitesses avec son talon. Que vous le croyez ou pas, les dangers de la conduite loin de la civilisation n'ont jamais préoccupé Željan. Il se décrit comme un « aventurier avec une moto » et adore les défis et le plaisir qu'il retire du motocyclisme. Il ne se soucie pas le moins du monde des 100 000 kilomètres affichés sur son compteur. Željan le dit lui-même : « Comme chaque conducteur BMW le sait, ce n'est vraiment pas grand-chose ».

+ Lire la suite
«
Plus de 100 000 kilomètres, ce n'est pas grand-chose.
»

Željan Rakela

Rien ne l'arrête.

« Je voulais être le premier croate à traverser la Russie ». Peu après mon départ, j'ai eu un grave accident en Sibérie, Mongolie extérieure. J'ai été renversé par un conducteur ivre. Je me suis cassé la jambe et l'hôpital le plus proche se trouvait à 600 kilomètres. Alors j'ai pris un taxi. Quatre jours plus tard, j'étais de retour en Croatie pour y être opéré ».
Sa GS bien-aimée a également subi des dégâts considérables. Mais comme il s'agissait d'un équipement fiable et solide, sa « chirurgie » a demandé moins de soins. Malgré les mauvaises rencontres occasionnelles avec des moutons et des conducteurs ivres, la R 1200 GS Adventure a très bien résisté aux huit ans et 308 000 kilomètres d'utilisation intensive. Le seul problème jamais rencontré s'est posé à 45 000 kilomètres, avec l'arbre à cardans. Celui-ci a été remplacé dans le cadre de la garantie standard.
Željan a toujours accordé une priorité absolue à l'entretien préventif. La pompe à carburant a été remplacée à 100 000 kilomètres, puis à nouveau à 200 000 kilomètres. Un compromis nécessaire en raison des variations de la qualité du carburant. L'embrayage a été remplacé à 75 000 km, puis à nouveau (par mesure préventive) à 250 000 kilomètres. Enfin, le contacteur d'allumage a dû être remplacé car des éléments tels que la pluie et la saleté, ou encore le tour de clé fréquent finissent par provoquer des problèmes.
+ Lire la suite

Prochaine destination : l'autoroute panaméricaine

Peu après avoir atteint les 23 000 km, le pot d'échappement d'origine a été remplacé par un système d'échappement Akrapovič. Après 75 000 kilomètres, les ingénieurs d'Akrapovič ont demandé à Željan s'ils pouvaient contrôler le système pour une étude du contrôle qualité à long terme. Ils ont complètement ouvert le système d'échappement. Željan a reçu un tout nouveau système en échange. Celui-ci a fait son travail ces 210 000 derniers kilomètres sans la moindre maintenance.
Akrapovič lui a fourni un nouveau système d'échappement pour ses prochains voyages. Car il y a encore de nombreuses autres destinations au programme : « Cette année, j'espère voyager jusqu'au Cap, en Afrique du Sud ». L'année prochaine, je veux faire l'autoroute panaméricaine. Et qui sait ce qui s'en suivra... »
+ Lire la suite
D'autres histoires susceptibles de vous intéresser.
Les modèles faits pour l'aventure.