À deux sur la moto, comment faire ?

Contrairement à la voiture, le passager sur la moto est un acteur. C’est à vous, conducteur, de le diriger. Comme au cinéma, ce n’est pas pendant le tournage que cela se joue, mais avant la prise grâce à ces précieux conseils de savoir rouler à deux…

Préparez votre moto au duo

Partager la route, c’est d’abord préparer sa moto à accueillir un passager. Les options de suspension prévoient souvent cette configuration en duo. Pensez à les activer convenablement au préalable. Pour encore plus de simplicité, faites le choix de l’ESA Dynamic pour des réglages automatiques.

+ Lire la suite

Instaurez des codes

On ne saurait trop vous recommander l’usage du système de communication BMW Motorrad qui permet au conducteur et à son passager de dialoguer sans fil d’un casque pré-équipé à l’autre. Si vous ne disposez pas de cet équipement de partage du plaisir de la route, élaborez des codes simples, ne serait-ce que pour la demande d’arrêt du passager.

+ Lire la suite

Contrôlez l'équipement de votre passager

Un passager est souvent moins expérimenté que vous. Veillez à ce que son équipement soit bien ajusté et expliquez-lui son mode d’emploi. Il sera rassuré... Et vous aussi !

+ Lire la suite

Expliquez-lui le code de bonne conduite

C’est à vous conducteur de donner les consignes à adopter sur la route par votre passager.

Les points essentiels à retenir :

 

- La position

Votre passager doit faire corps avec vous. Il doit vous accompagner dans vos mouvements et ne jamais essayer de les compenser. Assis contre vous, genoux serrés, buste dans l’alignement du vôtre, un œil sur la route par-dessus votre épaule pour anticiper les mouvements à adopter de concert.

 

-  Le mouvement

Chacun des mouvements du passager influe sur l’équilibre général de la moto. Les gestes brusques sont à proscrire, que ce soit à pleine allure ou à basse vitesse.   

 

- Le maintien

Pour conserver une position de conduite idéale, le passager doit savoir comment bien se tenir.

 

Sur un modèle Adventure, Tour ou Urban Mobility, les assises assez droites permettent au passager d’avoir une main devant autour du conducteur et une autre derrière, agrippée à une poignée. Avec la première, il se maintient collé au conducteur à l’accélération. Avec la seconde, il évite de glisser et de venir peser sur le conducteur au freinage.

 

Sur un modèle de la gamme Sport ou Roadster, les assises plus inclinées sur l’avant permettent au passager d’enlacer la taille du conducteur des deux bras. Une paume est tournée vers le ventre du conducteur pour la phase d’accélération, l’autre est ouverte vers l’avant de la moto, en appui sur le réservoir, pour ne pas venir écraser le conducteur au freinage.

Attention, ne jamais se tenir par les épaules du conducteur, déséquilibre garanti.

+ Lire la suite

En selle !

Il ne vous reste plus qu’à monter en selle. Comme à cheval, pied non pas dans l’étrier mais sur le repose-pied, une main sur l’épaule du conducteur, le passager doit attendre votre feu vert. A vous de saisir fermement le frein avant et d’écarter vos pieds au sol pour immobiliser fermement la moto. A votre top, vous gainez le haut de votre corps pour ne pas être déstabilisé par le mouvement de votre passager. Demandez-lui s’il est bien installé et prêt. C’est le cas ? Alors bonne route !

+ Lire la suite

Les modèles A2

spinner